Dans l’exploration de l’immense et mystérieux monde occulte, il faut un potentiel, une faculté et comme tout le monde le sait ce n’est pas à la portée de tout à chacun. Depuis longtemps l’homme a cherché à développer ses facultés extrasensorielles etpour cela tous les moyens étaient bons. Les chamans ont examiné la nature pour tenter d’y trouver la clé qui leurs permettraient de franchir le mur qui les séparait du monde des dieux ou des esprits.

Dans ce billet nous allons commencer par la plus connue et la plus répandue l’Éthanol ou si vous préférez l’alcool, c’est dans les peuplades du nord de l’Europe que les écrits anciens nous emmènent, l’image d’Épinal nous montre des guerriers vikings ou celtes s’enivrant avec des tonneaux de bière, mais savez-vous que dans ces peuplesc’était le chamane qui ouvrait les libations, il s’enivrait et entrait en communication avec les dieux et les esprits et si sa transe était prolifique en bonnes prédictions les banquets des boit-sans-soif pouvait commencer !

Bon maintenant je vais vous raconter une histoire véridique: Celle d’un voyant cartomancien pas comme les autres, c’était dans la fin des années 70 à Billy un petit village de Normandie au sud-est de Caen. Là résidait un étrange personnage il s’appelait si je me souviens bien André il devait avoir 50 ans, ce voyant avait la singulière manie de tirer les cartes ivre-mort. Ces prédictions étaient d’une extraordinaire précision, mais la plus grande difficulté était qu’il fallait prêter une extrême attention pour comprendre ces paroles qui étaient déformées par sa difficulté d’élocution due à son état d’ébriété. Pas banal n’est-ce-pas ? Nous pourrions croire que les clients fuyaient en apercevant un diseur de bonne aventure ivre et bien pas du tout, il y avait toujours une file d’attente conséquente, mais souvent il mettait fin à ces consultations inopinément, logique…..